Enquête déplacements


Les travaux du SCoT portant sur les déplacements des habitants s’appuient sur des données partielles et fragmentées, concernant essentiellement les trajets domicile-travail, qui ne représentent dans les faits que 30% des trajets quotidiens.

Les élus du syndicat mixte du SCoT ont donc décidé de lancer une étude complémentaire sur les déplacements quotidiens de la population, en appliquant pour la première fois sur le territoire une méthodologie nationale développée depuis plus de 30 ans par l’Etat (via le CERTU, 110 enquêtes depuis 1975), l’échelle du SCoT Nord 54 permettant d’être compatible avec le cahier des charges des enquêtes déplacements villes moyennes (EDVM) standard CERTU.

Le périmètre d’étude, outre le territoire du SCoT Nord Meurthe-et-Mosellan, intègre celui de la communauté de communes du Pays Haut Val d’Alzette (CCPHVA, 8 communes pour 27 000 habitants). La CCPHVA partage en effet avec le SCoT Nord 54 des problématiques communes en matière de mobilité, sur les aspects  transfrontaliers notamment. Par ailleurs, les enjeux liés à la labellisation « éco-cité » et à l’opération d’intérêt national (OIN) Alzette-Belval nécessitent de disposer de données permettant une meilleure lecture des flux quotidiens de déplacements, que fournira l’EDVM.

 Les acteurs :

Cette opération repose sur un partenariat assez large. Outre la CCPHVA, associée en tant que co-maitre d’ouvrage, l’EDVM reçoit un soutien financier de la part de :

-        l’Etat, la méthodologie employée lui garantissant une compatibilité des données avec celles récoltées sur d’autres secteurs géographiques (le syndicat des transports de l’agglomération de Thionville, le SCoT de l’agglomération messine et le SCoT Sud Meurthe-et-Moselle ayant réalisé ce type d’étude ou s’apprêtant à le faire).

-        Des fonds européens FEDER, avec un intérêt particulier porté à la dimension frontalière du projet.

-        Du Conseil Régional de Lorraine et du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle, l’enquête s’intéressant à l’utilisation des transports ferroviaires régionaux ainsi qu’aux transports collectifs départementaux.

-        Du syndicat des transports de l’agglomération de Longwy et du Pays du bassin de Briey, en tant qu’autorités organisatrices des transports urbains.

Le SCoT Nord 54 et la CCPHVA bénéficient également pour cette opération d’un accompagnement technique, avec l’agence d’urbanisme AGAPE Lorraine Nord qui pourra ensuite exploiter les données pendant plusieurs années. L’Etat met également à disposition le CETE de l’Est (CEREMA), qui veille au respect du cahier des charges CERTU.

La réalisation de l’enquête proprement dite a été confiée après appel d’offres au bureau d’études TEST-LH2.

Le contenu de l’enquête :

L’EDVM correspond à une photographie d’un territoire sous l’angle de la mobilité. L’enquête s’intéresse aux habitants (les touristes et personnes de passage ne sont pas enquêtés) et à la manière dont ils se déplacent : avec quels modes de transport, combien de fois par jour, pour quelles raisons, à quels moments de la journée…

L’enquête permettra de répondre à un certains nombre de questions :

-        Comment fonctionnent et interagissent les différents territoires ?

-        La mobilité forme-t-elle une contrainte pour certains ?

-        Observe-t-on de nouveaux modes de vie ?

-        Dans quelles directions orienter les politiques publiques ?

-        Où développer les infrastructures, les services ?

L’EDVM permet de constituer une base de données riche et complète sur les caractéristiques socio-démographiques des personnes enquêtées, les caractéristiques et la situation de leur logement, leur dépendance à la voiture ou au transport en commun, les distances parcourues, leur rythme de vie, leurs habitudes de consommation, etc…

Il ne s’agit pas d’un recensement mais bien d’une enquête : environ 2% de la population totale de l’aire d’étude est enquêtée, permettant par le biais de méthodes statistiques éprouvées de constituer un échantillon représentatif.

 

La méthode utilisée :

Le territoire d’enquête (SCoT Nord 54 et CCPHVA) a été découpé en 22 zones distinctes, au sein desquelles des tirages au sort de ménages vont être réalisés afin d’aboutir à un échantillon total d’environ 3 500 personnes enquêtées (160 personnes par zone). L’échantillon est corrigé au fur et à mesure afin d’être parfaitement représentatif de la population enquêtée.

Les entretiens avec les ménages sont réalisés par téléphone, un ou deux membres de la famille, âgés de 11 ans et plus, sont interrogés individuellement.

Tous les déplacements effectués la veille de l’entretien sont recensés, quels que soient leur durée ou leur motif (l’entretien ayant lieu un jour de semaine, hors période de vacances scolaires).

Tous les modes de transport sont pris en compte, y compris la marche.

 

Le calendrier de l’opération :

L'enquête proprement dite a été réalisée du 5 novembre 2013 au 15 janvier 2014. L'échantillon ainsi constitué (3 558 personnes représentant 3 065 ménages et plus de 13 000 déplacements recensés) a été vérifié et consolidé durant le printemps 2014. Le syndicat mixte a ensuite confié l'exploitation de ces données à l'agence d'urbanisme de Lorraine Nord (AGAPE), qui présentera en avril 2015 les résultats de son travail. Ce dernier comprendra notamment des fiches de synthèse pour les huit communautés de communes et les deux périmètres de transport urbain, ainsi que des fiches thématiques sur le covoiturage, la mobilité transfrontalière et l'intermodalité. Un document global de synthèse grand public sera produit en juin 2015, ainsi qu'une page Internet dédiée. Une conférence sur la mobilité clôturera ce premier cycle d'exploitation des résultats de l'enquête déplacements.

Des exploitations complémentaires des données seront ensuite effectuées pendant plusieurs années après l’enquête.

Rapport complet : Rapport.

Site Web dédié aux résultats de l'enquête EDVM : Lien.

Pour aller plus loin : CERTU